La modernité contre la religion ? – Pour une nouvelle approche de la laïcité

Résumé

Notre imaginaire, très français, de la laïcité nous conduit souvent à penser que la modernité s’est construite contre la religion : le monde social se serait constitué, à partir de la grande transformation des XVIIe – XVIIIe – siècles, sur le fondement d’une séparation radicale d’avec l’ordre de Dieu, et aurait échoué sur la relégation de la croyance dans le seul espace privé des individus. Constitué d’une série d’enquêtes philosophiques, historiques, et sociologiques, menées sur plusieurs terrains culturels, ce livre remet en cause cette théorie ordinaire de la modernité politique. II révèle, d’une part, que la constitution de la laïcité est largement redevable aux productions théologiques nées sur le terreau des monothéismes, chrétien sans doute, mais aussi juif et musulman. II constate, d’autre part, que le fonctionnement de la laïcité, s’il fait fond certes sur le principe de souveraineté du politique, admet bien plus qu’on ne le croit la présence du religieux dans l’espace public, parce qu’il est considéré comme une expression de la liberté du sujet et comme un élément de consolidation du lien social.

Nous contacter

Nous contacter

Non lisible? Changer le texte. captcha txt